Crise anglophone : quand Biya fait le choix de l’extermination

Alors que les dégâts humains de la crise dans les régions à majorité anglophone se multiplient de manière fort inquiétante, le régime Biya semble résolu à privilégier l’option suicidaire pour mettre fin au conflit armé.

L’indignation est forte depuis le meurtre d’une jeune écolière ce week-end dans la région du Nord-Ouest à cause de la maladresse d’un fonctionnaire de Police. Le Délégué général à la Sûreté nationale a certes annoncé que le policier a été mis aux arrêts pour les besoins de l’enquête, ça n’a rien pour éteindre l’ardent feu d’indignation qui couve dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest depuis l’année 2016. Avec les récents évènements, il est fondé de penser que le régime Biya ne se soucie plus vraiment du nombre de morts.

La jeunesse n’est plus visiblement le fer de lance de la Nation, mais plutôt le bouclier d’un gouvernement qui fait la guerre à son propre peuple dans le malsain but de se maintenir au pouvoir. Après la mort de l’écolière de cinq ans par un gendarme, le meurtre d’une autre jeune, âgée de 7 ans, interroge. Combien de fillettes allant à l’école doivent encore tomber pour que l’Etat du Cameroun réagisse ? Combien de familles doivent encore porter le deuil avant que ne stoppe la saignée ? Combien d’argent veulent-ils gagner dans cette crise avant de décider d’y apporter les solutions appropriées ? Mystère !

Il est loisible de faire remarquer que la mort de la fillette de 7 Bans à Bamenda, a été suivie par celle d’au moins 7 manifestants par les forces de sécurité et le meurtre par représailles de 18 éléments de sécurité de l’armée par les groupes armés.  S’il fallait encore le démontrer, le dialogue, diversement souhaité, est le cadet des soucis de Paul Biya et les siens ; il faut encore plus de morts pour qu’ils se ravisent s’il leur manque encore un peu d’humanité.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Venant s’ajouter à d’autres dossiers, l’affaire de corruption présumée...
Burundi. D'après les bruits qui courent dans la région, suite à...

Autres actualités

Assassinat de Martinez Zogo : Richard Bona se livre en chanson

C'est sur sa page Facebook que Ninja a livré une fresque de cette galette thérapeutique pour le peuple meurtri du Cameroun. Pas...

Les assassins de Martinez Zogo encerclent Remy Ngono

Les auteurs de l'assassinat de Martinez Zogo, veulent que JP Rémy NGONO la boucle lui aussi et...

Après les pleurs et indignations, on fait quoi ?

Le journaliste Martinez Zogo est mort le 22 janvier 2023 parce que ceux qui étaient censés le protéger...

Des chars de l’OTAN en Ukraine: Prélude à une guerre entre les États-Unis et...

Mercredi, le président Joe Biden a annoncé que les États-Unis enverraient 31 chars lourds Abrams en Ukraine, après...

Crise anglophone : l’urgence d’une médiation canadienne

Désastreux bilan On en est à un point où la crise dans les régions à majorité anglophone...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :