Le nouveau traité de l’OMS sur les pandémies ou la mise en place de la dictature sanitaire mondiale

Pendant que le monde est distrait par la guerre en Ukraine et la flambée des prix des produits alimentaires, les Maîtres du Monde poursuivent discrètement leur marche vers le Nouvel Ordre Mondial (NOM). Le 1er décembre 2021 a eu lieu une assemblée de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour commencer la rédaction d’un traité sur les pandémies.

Cette première phase enclenchée par l’OMS sera suivie de la mise en place en août 2022 d’un groupe intergouvernemental qui évaluera la progression de la rédaction du traité, d’un rapport préliminaire en 2023 et de son adoption à la 77eme assemblée mondiale de la santé en mai 2024 par les 194 pays membres.

Ce traité qui sera juridiquement contraignant permettra, selon ses initiateurs, aux nations de mieux répondre aux pandémies à travers un partage de données et d’informations, un renforcement des capacités régionales ou une approche uniforme et globale dictée par (qui d’autre ?) l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

En d’autres termes, ce traité fera de l’OMS, le gouvernement mondial en matière de santé en lui donnant une autorité supranationale dans la gestion des pandémies du futur. Et des pandémies, il y en a.

Nos lecteurs se rappellent que le virus du Covid-19 avait été créé dans le laboratoire de Wuhan en Chine, grâce à la technologie française (le centre pasteur) et au financement américain à travers le National Institute of Health (NIH).

Les objectifs immédiats en étaient la réduction de la population mondiale, l’imposition du vaccin comme unique thérapie pour toute pandémie, et la recomposition du paysage politique, le départ du président américain Donald Trump par le biais d’une fraude électorale à grande échelle rarement vue ailleurs, en étant la manifestation. 

L’objectif ultime de toutes ces manœuvres est la mise en place du Nouvel Ordre Mondial qui est un nouveau monde débarrassé de frontières rigides entre États, à la population réduite donc plus facile à gérer, composée uniquement de classe de pauvres et de très riches, pataugeant dans toutes sortes de déviations morales et sexuelles et dirigé de main de fer par une élite.

C’est cette dictature globale annoncée dans la Bible et que les chrétiens appellent le règne de l’Antéchrist.

Pour mettre en place une dictature, il faut établir un contrôle absolu sur les populations. Les vaccins, en plus de servir de source de revenus importants pour l’industrie pharmaceutique, serviront plus tard d’outil majeur de contrôle financier et social à travers l’inoculation de micropuces électroniques et l’assignation d’un QR-code.

A terme, ce code contiendra des informations financières, des éléments d’identification biologique et de géolocalisation à travers lesquels les gens seront surveillés, exclus ou admis dans le système financier mondial. L’organisation choisie pour implémenter cet agenda est l’OMS et la série de pandémies que l’on prépare à mettre à son service, la dernière étant la variole du singe.

En cédant leur souveraineté à l’OMS, les gouvernements n’auront de choix que de se soumettre à son dictat en cas de pandémie. Naturellement, comme nous l’avons vu avec le Covid-19, les protocoles qu’elle proposera incluront la vaccination forcée, la surveillance médicale, des médicaments antiviraux très coûteux, des tests sans fin, le confinement, la distanciation sociale ainsi que la fermeture d’écoles et de marchés.

 L’OMS ne validera aucun des traitements alternatifs qui à travers le monde ont pourtant fait leurs preuves dans le traitement des pandémies.

Les gouvernements des États-Unis et ceux d’autres pays Occidentaux tels que la France ou l’Angleterre dont les penseurs aux services des Maîtres du Monde pilotent ce projet ont accédé avec enthousiasme à ce projet. La raison en est que les dirigeants des pays Occidentaux dans leur vaste majorité font partie au niveau local, national ou supranational des sociétés secrètes sataniques.

Ils ont pour consigne d’avancer cet agenda aux dépends même des intérêts de leurs populations. C’est d’ailleurs pour cela que Joe Biden ou Emmanuel Macron sur lesquels pèsent de crédibles accusations de fraudes aux élections présidentielles ont été mis au pouvoir contre la volonté de la majorité de leurs concitoyens.

Le président français, Emmanuel Macron, reconnaissant aux Maîtres du Monde pour le nouveau mandat qu’ils lui ont gracieusement accordé a d’ailleurs fait une vidéo promotionnelle sur ce traité.

Mais ce n’est pas ainsi que l’on présentera la chose aux pays africains. Pour leur faire signer ce traité, comme dans le cas du vaccin contre le Covid-19, on leur parlera du souci de donner les mêmes chances aux populations africaines qu’à celles des pays dits avancés, du souci d’uniformiser les politiques de réponse aux pandémies, de la nécessité de mettre à niveau tous les systèmes de santé avec son corollaire d’aides matérielles et financières ou de programmes d’échanges.

L’OMS dans son website dit d’ailleurs que la pandémie du Covid-19 aurait pu être prévenue si elle avait suffisamment d’autorité pour gérer les épidémies. Pour elle, cette pandémie a démontré les faiblesses du système à protéger les gens les plus vulnérables par les vaccins et d’autres moyens.

Pour les autorités sanitaires en Afrique, cette opération de séduction se traduira par des grands financements, de grosses voitures, de nombreux frais de missions et tous ces artifices qui vont corrompre les ministres de la santé non patriotes et cupides et tromper les chefs d’États et présidents mal informés.

#ctaText??#  Meurtre par vaccination : Plainte contre Bill Gates

Il faut cependant préciser que les chefs d’États africains n’aborderont pas la chose de la même façon. Pour certains tels que Macky Sall du Sénégal, Nana Akufo du Ghana, Alassane Ouattara de Côte d’Ivoire ou Kagame du Rwanda qui pactisent avec les pays Occidentaux, le simple communiqué de l’OMS suffira pour leur adhésion au projet.

Pour eux pas besoin de convaincre. La tromperie est destinée aux dirigeants qui n’adhérant pas totalement au programme du Nouvel Ordre Mondial seront hésitants. C’est quand la tromperie échoue que l’on utilisera l’intimidation. D’ailleurs, les 3 années prevues entre l’initiation de ce projet de traité en 2021 et son adoption en 2024 seront mises à contribution pour faire un intense lobbying composé de flatterie, tromperie et d’intimidation des dirigeants récalcitrants.

Ainsi les emprunts d’argent auprès des institutions internationales seront conditionnés par la cession de la souveraineté du pays à l’OMS. Les pays dont les dirigeants résisteront verront leurs citoyens interdits de voyage, subiront des pressions diverses et seront simplement mis au ban de la communauté dite internationale. Mais ce n’est pas ce que les dirigeants africains devront craindre le plus.

En effet, les dirigeants des pays africains qui tomberont dans ce piège se trouveront de façon automatique en position de confrontation avec leurs peuples qui résistent, depuis le Covid-19, aux politiques de l’OMS qu’ils trouvent malveillantes à juste titre. On se rappelle encore avec quelle détermination les populations africaines, de concert avec les forces de l’ordre, censées les forcer à obéir aux injonctions des autorités, ont rejeté le vaccin contre le Covid-19.

Pour impulser un momentum à ce traité, au cours de la 75 -ème assemblée mondiale de la santé qui s’est tenue entre le 22 et le 28 mai 2022 à Genève, l’Administration Biden, avec le soutien d’autres pays tels que l’Australie, le Royaume Uni ou l’Union Européenne a proposé des amendements des textes de l’OMS.

Ceux-ci avaient pour objectif de renforcer l’autorité de l’OMS à déclarer des urgences médicales à l’échelle mondiale pour des évènements transcendant les frontières des pays et d’intervenir dans la gestion de ces crises dans les pays concernés, supplantant ainsi la souveraineté des nations. Cette proposition a été rejetée par des pays tels que le Brésil (qui a d’ailleurs quitté l’organisation), le Botswana, Brunei, la Namibie, le Bengladesh, la Russie, la Chine, l’Afrique du Sud et l’Iran.


C’est un bon exemple que tous les pays africains devraient suivre. En fait, si un grand nombre de pays africains rejetaient cette initiative, les pays Occidentaux qui servent de bras séculiers aux Maîtres du Monde reculeraient car ils savent que l’Afrique du fait de sa richesse en ressources naturelles est en réalité en position de force.

Et si le Mali a résisté seul aux sanctions prises contre lui par des pays voisins, un groupe de pays africains résisteront facilement à des sanctions prises par des pays lointains.

La Russie a déjà annoncé son intention de quitter l’OMS à cause, entres autres, de la complicité de cette dernière dans l’affaire des laboratoires d’armes biologiques clandestins américains découverts en Ukraine et de sa suspecte manière de gérer la suite de cette affaire.

De façon plus générale, l’Opération Militaire Spéciale Russe en Ukraine qui prononce le divorce entre les pays Occidentaux (en plus du Japon et la Corée du Sud qui, toujours sous occupation américaine, s’alignent automatiquement avec les USA) d’un côté, d’avec la Russie et la Chine de l’autre, signale la création d’un autre pôle d’influence à l’échelle mondiale avec des articulations financières, économiques, militaires, géostratégiques et sanitaires.

Ce nouveau bloc est constitué en plus des pays du BRICS, du grand Sud c’est à dire de la majorité des pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud qui pour la plupart n’ont pas condamné l’opération russe en Ukraine

S’il y a des raisons de penser que certains de ces pays qui constituent 88% de la population mondiale soutiendront ce nouveau traité sur les pandémies, il ne fait pas de doutes que les poids-lourds qui le rejettent constituent sur le plan économique et financier, une alternative sérieuse aux pays africains désirant survivre à la dictature qui se met progressivement en place.

Mais comme nous l’avons sous-entendu, les Maitres du Monde ne baisseront pas les bras de si vite. Ils reviendront à l’assaut et nous ne sommes qu’au début d’une longue et violente confrontation.

Gabriel Makang pour le Sphinx Hebdo

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Washington confirme avoir mené des cyberopérations offensives contre la Russie

Les renseignements américains menaient des cyberopérations offensives contre la Russie afin de soutenir l’Ukraine dans son conflit contre...

Jacques Baud : « Les Russes sont plus pragmatiques que les Occidentaux »

Que se passe-t-il sur le front de l’est ? « Les pertes ukrainiennes sont massives, les forces armées perdent...

Important financement au Fonds pour l’environnement mondial

C’est un appui nettement à la hausse pour le Fonds pour l’environnement mondial ; 5, 33 milliards de...

Liste complète des nominés pour les CAF Awards 2022

La CAF a publié la première liste des nominés pour les CAF Awards 2022 qui se tiendront le 21 juillet 2022 à...

Les 8 premières villes d’affaires en Afrique, selon le dernier classement de l’indice

Statista a récemment publié son rapport sur l'indice mondial des villes d'affaires, qui détaille certaines des meilleures villes...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :