Cameroun : Vérités sur la libération de KAMTO

Aux arrêts depuis neuf mois, Maurice Kamto et plus d’une centaine de ses militants ont été exemptés de toute poursuite judiciaire à la suite d’une décision présidentielle, geste de gratitude, résultante d’une forte pression à l’international ou fruit d’une  quelconque entente. Réactions exclusives au micro de Cameroonvoice

La nouvelle qu’on n’attendait pas !

Les lampions du Grand dialogue national se sont éteints avec l’annonce de l’arrêt des poursuites pendantes au tribunal Militaire contre certains responsables du MRC ainsi que des militants et alliés de cette formation politique.  Une annonce pour le moins surprenante. Au sein de notre parti  «La nouvelle a été accueillie  avec beaucoup de surprises et beaucoup de méfiance…On n’a pas voulu tomber dans l’euphorie rapidement parce qu’on se disait que ça ne peut pas être possible que l’on libère le président Maurice Kamto. On se disait que seuls des militants devaient être libérés. Après confirmation on a accueilli la nouvelle avec beaucoup de plaisir. » A confié Flore Mboussi à Cameroonvoice.

« cette décision  résulte des pressions internationales puisque ça fait 9 mois que le président est en détention et tout d’un coup on décide de l’arrêt des poursuites. A mon avis c’est le fruit des pressions internationales. »

Flore MBOUSSI A NYAM

Aussitôt relaxé Maurice Kamto  se dit déterminé à mener un combat pour lequel il compte rester fidèle.  « La lutte pour le respect des droits civiques et citoyens, et la révision du code électoral, afin que vous choisissiez les dirigeants que vous méritez. Et je compte sur vous pour m’aider dans cette lutte jusqu’au bout dans la paix. » A-t-il précisé.  À l’évidence, la  première sortie de Maurice Kamto est  quelque peu modérée, lui qui, avant son interpellation, ambitionnait également de mettre tous les moyens en œuvre pour dénoncer la fraude électorale orchestrée pendant le scrutin électoral du 7 octobre 2018. Toute chose qui amène à s’interroger sur les raisons profondes de ce geste de Paul Biya.

Le prix de la liberté !

«Nous tenons cependant à dire que l’arrestation et l’incarcération de nos dirigeants et leaders étaient illégales et abusives, et considérons dès lors que leur remise en liberté est une chose normale. On n’aurait jamais dû arrêter et poursuivre des personnes.»

Maître Emmanuel SIMH

L’hypothèse la plus répandue pour justifier l’abandon de toutes les charges qui pesaient contre Kamto et ses adeptes est celle de la volonté Présidentielle de s’astreindre aux aspirations des participants du Grand Dialogue national. «Je crois que cette idée est partie du Grand Dialogue. Le MRC n’était pas l’acteur majeur du confit ; c’était davantage les sécessionnistes. Un certain nombre de participants au Grand Dialogue ayant recommandé pour une réconciliation nationale, la libération de certaines personnes,  c’est pour cela que le Président a décidé d’étendre cela à un certain nombre d’acteurs dont ceux du MRC.» développe le Pr Vincent Ntuda Ebode. L’universitaire et partisan du parti majoritaire croit en la bonhomie de son président national, tout en prévenant que ces deniers ne seront pas épargnés s’ils venaient à se conduire de manière licencieuse.

Autre part,  d’aucuns ont la conviction que l’arrêt des poursuites judiciaires contre Maurice Kamto est le fruit d’une entente secrète entre le Gouvernement et lui.  Selon Jeune Afrique, « l’opposant a été libéré après d’intenses négociations avec le régime de Paul Biya ». Dans l’environnement de Maurice Kamto, les avis sont tout autres.  «Nous tenons cependant à dire que l’arrestation et l’incarcération de nos dirigeants et leaders étaient illégales et abusives, et considérons dès lors que leur remise en liberté est une chose normale. On n’aurait jamais dû arrêter et poursuivre des personnes.» confie Me Emmanuel Simh,  Vice-président du MRC à Cameroonvoice.  Flore Mboussi le corrobore en indiquant que selon elle « cette décision  résulte des pressions internationales puisque ça fait 9 mois que le président est en détention et tout d’un coup on décide de l’arrêt des poursuites. A mon avis c’est le fruit des pressions internationales.» Les premières actions du MRC requinqué seront sans doute la meilleure clé de compréhension des dessous de l’arrêt des poursuites contre les militants de cette formation politique et son leader. 

Pour rappel,  Maurice Kamto ainsi que plusieurs  membres et alliés de son parti avaient été arrêtés en janvier 2019  à l’issue d’une marche contre le hold-up électoral largement suivie à Douala . Officiellement classé second à l’issue du scrutin du 7 octobre,  le leader du MRC était poursuivi devant un tribunal militaire pour insurrection, destruction de biens publics (…)  une mosaïque de charges qui pesaient également sur certains de ses adeptes aux arrêts dans plusieurs régions du pays.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Le meurtre de la jeune Cora Louise Ndialle a...
C'est un contrôle de éléments de la gendarmerie...
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...

Autres actualités

Cameroun : Sébastien Ebala nie avoir demandé pardon à Paul Biya

C’est depuis sa cellule que le journaliste Sébastien Ebala a tenu à rétablir la vérité. Il a annonce être surpris de savoir...

Cameroun-Maurice Kamto sur les meurtres de Buéa « Il est temps d’exprimer enfin notre...

Le jeudi 14 octobre 2021 n’est pas loin d’une nouvelle journée noire pour le Cameroun selon le président Maurice Kamto. Une journée qu’on...

Le combat doit se mener en Afrique

Si certaines personnes se réjouissent que ces jeunes aient parlé sans fard au président français, d'autres se posent les questions suivantes :...

Cameroun-Buéa : le crime contre l’avenir, la réaction du gouvernement

Elle n’avait que 5 ans, elle n’en aura pas plus hélas ! La jeune Cora Louise Ndialle a été arrachée à la vie...

Cameroun : Enceinte de 8 mois, elle est détenue et torturée

Les bavures de Moja Moja John Ikome alias Moja Moja, officier du BIR et chef traditionnel, a récemment infligé...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :