Coronavirus : L’ONU débloque 15 millions de dollars pour aider les pays vulnérables

Préoccupés par l’évolution inquiétante de l’épidémie, les officiels de l’Organisation des Nations Unies ont débloqué le 1er mars 15 millions de dollars du Fonds central d’intervention d’urgence (CERF) pour soutenir les efforts mondiaux visant à contenir le virus COVID-19.

C’est le chef de l’action humanitaire des Nations Unies, Mark Lowcock qui a conduit cette opération. Sa mise en œuvre tient à plusieurs facteurs au premier rang desquels la prolifération fulgurante des victimes du Coronavirus en Italie, en République islamique d’Iran et en République de Corée ; il existe désormais des cas liés à l’Iran à Bahreïn, en Irak, au Koweït à Oman, ainsi que des cas liés à l’Italie en Algérie, en Autriche, en Croatie, en Allemagne, en Espagne en Suisse et en Afrique. L’OMS a déclaré qu’il y avait encore une chance de contenir le virus si sa chaîne de transmission était rompue.  Le financement des Nations Unies a donc été remis à l’OMS et au Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF). la somme servira au financement des activités essentielles, notamment la surveillance de la propagation du virus, l’enquête sur les cas et le fonctionnement des laboratoires nationaux «Cette subvention du Fonds d’urgence des Nations Unies aidera les pays dotés de systèmes de santé fragiles à renforcer leurs opérations de détection et d’intervention. Il a le potentiel de sauver la vie de millions de personnes vulnérables. » A précisé Mark Lowcock.

A en croire l’OMS, il y a des préalables pour gagner cette bataille. Les pays du monde doivent prendre  des mesures énergiques pour détecter les cas précoces, les isoler. Ensuite les soigner et retrouver les contacts. Le coordinateur des secours d’urgence et secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, Mark Lowcock reste convaincu que  « le virus ne se propage pas librement. Tant que c’est le cas, nous avons encore une chance de le contenir. » Conclut-il. Le directeur de l’OMS se montre donc déterminé à poursuivre le processus qui pourra y contribuer.  «La propagation potentielle du virus dans les pays aux systèmes de santé plus faibles est l’une de nos plus grandes préoccupations. Ces fonds aideront ces pays à se préparer à détecter et à isoler les cas, à protéger leurs agents de santé et à traiter les patients avec dignité et soins appropriés. Cela nous aidera à sauver des vies et à repousser le virus » a rassuré Tedros Adhanom Ghebreyesus. La directrice de générale de l’UNICEF n’en dit pas plus. , Henrietta Fore a laissé entendre que la somme aidera aussi à « informer les enfants, les femmes enceintes et les familles sur les mesures de protection.». Depuis son lancement en 2006, le CERF a fourni plus de 6 milliards de dollars à plus de 100 pays et aidé des centaines de millions de personnes de part le monde.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments