CHAN 2020: Vérités sur le retrait de la Tunisie

Si la Tunisie a brandi les incohérences de calendriers pour justifier son  retrait du CHAN 2020 prévu pour avril prochain au Cameroun, l’insécurité dans laquelle est plongée le pays de Samuel Eto’o est l’une des raisons majeures qui ont décidé ce pays pourtant friand de sacres. 

Raisons d’interface

À 4 mois de son entame,  la Tunisie vient d’annoncer qu’elle ne prendra pas part au Championnat d’Afrique des nations. De folles rumeurs ont entretenu cette information que vient finalement confirmer la Fédération Tunisienne de Football (FTF) . À en croire les officielle de l’instance, cette décision résulte de la consultation des  clubs tunisiens. La période du 4 au 25 avril retenue pour la compétition interviendrait en pleine saison sportive. Cette décision interroge à plus d’un titre. Premièrement parce que d’évidence la FTF a les pleins pouvoirs pour reprogrammer le tournoi local auquel vont se livrer  ces joueurs durant le CHAN.  Et dire que c’est bec et ongles que la Tunisie bataillé pour obtenir sa qualification en éliminant la Libye (1-0, 2-1). Face à ce nouveau calendrier, la CAF s’était arrangée pour qu’il n’y ait pas de matchs de Ligue des champions et de Coupe de la CAF en avril, les quarts de finale étant prévus en février et mars, les demies en mai. Mais cela n’a pas été suffisant pour la Tunisie. Les Aigles de Carthage sont décidés à laisser leur place à la Libye mais surtout à subir les sanctions financières prévues par la CAF pour une raison qui ne convainc pas véritablement. 

La crise anglophone

De manière sibylline, la Tunisie manifeste sa crainte quant à sa participation à cette compétition dans un pays en crise. En Tunisie l’on n’est pas sans ignorer que depuis bientôt 4 ans le Cameroun est tourmenté par la crise anglophone avec plus de 2000 morts. Courant leur qualification en octobre dernier le Grand dialogue national avait été annoncé pour répondre à cette crise majeure. Sans doute la Tunisie fondait des espoirs en cette concertation. Il est loisible de constater qu’elle n’a pas véritablement eu une incidence sur le terrain des opérations. L’hypothèse d’une mesure de prévention sécuritaire est davantage accréditée par le fait que Buea, le chef-lieu de la région du Sud-Ouest (l’une des deux régions anglophones en crise) figure parmi les villes hôtes du CHAN 2020 au Cameroun. Les grandes mobilisations étant généralement un prétexte rêvé pour les bandes armées de démontrer leur force de nuisance, la Tunisie n’a pas voulu livrer ses joueurs en holocauste. Après cette machine arrière de la Tunisie, les officiels de la CAF sont habités désormais par la crainte d’un vent de désistement de la part des autres fédérations.  Soit dit en passant rien  ne vaut la vie, même pas les sacres et les honneurs. Pour rappel les Aigles de Carthage locaux, qui avaient remporté le tournoi en 2011.

Facebook Comments
- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

La conférence de la Libye et la nouvelle ruée vers l’Afrique (WSWS)

Par sa forme et son lieu, la réunion fait rappeler la tristement célèbre «Conférence sur le Congo», qui s’est également tenue à Berlin du 15 novembre 1884 au 26 février 1885, à l’invitation du Chancelier allemand Bismarck. Son résultat fut l’«Acte général de la Conférence de Berlin» adopté par les représentants des États-Unis, de l’Empire ottoman, des puissances européennes et de la Russie.
- Publicité -
Facebook Comments