Cameroun: Menacé de mort, Maurice Kamto tient tête à Biya

A la surprise générale le MRC a annoncé qu’il n’ira par aux élections municipales et législatives février prochain invoquant des irrégularités qui vont compromettre la transparence

Incisif et pédagogique, Maurice Kamto s’est fendu de ce discours pour le moins inattendu. En effet, jusque-là, son parti était partant pour le double scrutin du 9 février 2020 en effet « Il était persuadé que dans un sursaut patriotique, le régime en place prendrait en compte les exigences légitimes des Camerounais, même à la dernière minute. Malheureusement, celui-ci s’est enfermé dans son mépris habituel. Le pouvoir illégitime n’entend même pas respecter un minimum de règles, qu’il s’agisse de celles du Code électoral pourtant déjà très insatisfaisantes ou de celles régissant le fonctionnement de l’Administration publique. Le dispositif électoral actuel n’est rien d’autre qu’une souricière politique.» .

C’est donc le 25 novembre, soit la date butoir pour la réception des dossiers de candidature qu’il décline la participation de son parti. Il reconnaît que «tous les indicateurs objectifs montrent aujourd’hui que le peuple Camerounais attend avec ferveur le MRC lors du double scrutin du 9 février 2020 pour lui rendre justice, après le hold-up électoral dont son candidat à la présidentielle du 7 octobre 2018 a été victime de la part du régime en place et que sa formation politique à pris la pleine mesure de cette décision limite leur ferme les portes même de la présidence. La loi électorale exigeant que tout candidat à une telle élection soit présenté par une formation politique ayant au moins un élu, ou, à défaut, qu’il rassemble au moins 300 signatures de personnalités, dont on sait qu’elles sont, pour l’essentiel, inféodés au régime. De même, le MRC est conscient que faute d’avoir des conseillers municipaux, il ne pourra pas présenter des candidats à d’éventuelles élections sénatoriales et régionales dans les conditions actuelles.

Pourtant, malgré ces constats cruciaux, LE MRC A DECIDE DE NE PAS PRENDRE PART AUX ELECTIONS LEGISLATIVES ET MUNICIPALES DU 9 FEVRIER 2020.

Le boycott

pour le MRC, organiser des élections au Cameroun aujourd’hui, qui plus est des élections locales, sans avoir rétabli la paix dans les régions du NOSO et créé les conditions d’une participation effective des populations des deux régions au libre choix de leurs représentants à l’Assemblée nationale et dans les conseils municipaux, c’est donner le message selon lequel ces populations ne sont pas des Camerounais et, ce faisant, consacrer la partition de fait du pays.

#ctaText??#  Cameroun- Pour la France, Cabral Libii est une Chance : C’est une Histoire de Pont sur le Wouri

Aussi, Le parti veut rester fidèle à son exigence d’une réforme consensuelle du système électoral avant toutes nouvelles élections au Cameroun «après notre expérience amère du double scrutin de septembre 2013 et de l’élection présidentielle d’octobre 2018, car avec le système électoral actuel, les mêmes causes produiront inévitablement les mêmes effets, à savoir, fraudes massives, vol des résultants et nouvelle crise postélectorale.» précise-t-il. Maurice Kamto précise que cette décision est dictée par l’intérêt supérieur de la Nation. «L’engagement politique du MRC ne vise pas à assurer quelques postes à ses membres ou à lui adjuger quelques sièges dans un système antidémocratique, liberticide et qui conduit le pays vers le chaos sécuritaire et un désastre économique et social.»

Le MRC appelle donc les Camerounais à ne pas allez voter et à rester chez eux le 9 février 2020, afin de ne pas cautionner des élections qui ne ramèneront pas la paix dans le pays, ni ne déboucheront sur un choix libre et transparent par les Camerounais de leurs représentants à l’Assemblée nationale et dans les conseils municipaux. Le MRC invite les partis politiques de l’opposition dont certains se distinguent par leur opposition à lui plutôt qu’au pouvoir néfaste en place, à ne pas se mettre du mauvais côté de l’histoire de notre pays en cautionnant, comme par le passé, cette dernière forfaiture électorale du régime BIYA qui, au regard du contexte politique, sécuritaire, économique et social national risque de détruire les derniers espoirs de reconstruction de la paix dans notre pays. Le MRC invite ces partis politiques, l’ensemble de société civile, les organisations et autres forces religieuses à se joindre à lui pour boycotter le double scrutin du 9 février 2020 et résister à la forfaiture permanente.

Projet d’assassinat

«Des personnes porteuses d’un sombre projet contre notre peuple sont prêtes à tout pour garder le pouvoir.» il faudra s’attendre à tout préviennent les officiels du MRC «il y a un projet d’élimination physique du président élu, le Pr. Maurice KAMTO, de deux leaders alliés, Christian PENDA EKOKA et Albert DZONGANG, et de certains cadres du MRC. » Maurice Kamto précise que ces menaces n’ont aucun impact sur sa détermination à offrir une alternative politique aux Camerounais.

«La communauté internationale doit être consciente que c’est le destin du peuple camerounais qui se joue derrière cette énième provocation du régime en place. Elle doit donc se donner les moyens d’être aux côtés du peuple camerounais et non de la dictature qui écrase notre peuple depuis près de quarante ans maintenant. Le MRC souhaite appeler l’attention de certaines puissances, membres importants de cette communauté internationale, qui, au mépris des valeurs démocratiques et des droits humains fondamentaux, portent à bout de bras le régime de M. BIYA, sur le fait qu’elles mènent une politique de courte vue. Ces puissances agissent contre les intérêts du peuple camerounais qui, comme tout autre peuple, aspire au développement et au bien-être. Le MRC rappelle à ces puissances prisonnières de leurs intérêts immédiats que, comme tout peuple mature, le peuple camerounais a de la mémoire.»

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Rencontres entre Officiels camerounais et leaders sécessionnistes : Les secrets gênants du démenti de...

  Pris de vitesse, contourné par d’autres membres du sérail qui avaient une approche de la résolution de...

Cameroun : Maurice Kamto réagit aux “pourparlers” présumés entre gouvernement camerounais et sécessionnistes anglophones

Ecarté par la force de la présidence de la République après son élection en 2018, Maurice Kamto n'en reste pas moins préoccupé...

Négociations entre Ayuk Tabe et leGouvernement camerounais : Ayaba Cho réunit le Conseil de...

A en croire les termes d’un communiqué publié sur les réseaux sociaux dimanche matin par Ayaba Cho, la direction du mouvement sécessionniste...

Bill Gates et le nouvel ordre mondial pour sacrifier la planète

Bill Gates et ses associés du nouvel ordre mondial sont résolus à détruire l'humanité. Cette conclusion a de...

La crise anglophone et la communauté internationale (Décryptage)

La communauté internationale a toujours un rôle essentiel à jouer pour mettre fin aux conflits dans le monde,...
- Publicité -
Facebook Comments