Nucléaire nord-coréen : Washington minimise la portée des missiles lancés par Pyongyang

Des officiels États-Uniens ont déclaré que la Corée du Nord avait mis à l’essai un système d’armes à courte portée au cours du week-end, mais ont donné peu de détails et minimisé l’importance de l’activité, déclarant au passage que les activités de Pyongyang n’ont pas violé spécifiquement les sanctions des Nations Unies, et que d’autres détails étaient classifiés.

Selon eux, l’activité est relativement mineure. Le Washington Post a signalé que plusieurs missiles à courte portée ont été tirés, ce que la Corée du Nord a fait avec régularité sous l’administration Trump.

Le président Donald Trump a ensuite rejeté les tirs de missiles à courte portée comme ne constituant pas une menace pour les États-Unis, bien que les autorités sud-coréennes les considèrent habituellement plus alarmantes. L’administration Biden poursuit un examen complet des politiques américaines mises en place contre la Corée du Nord par l’administration Trump, ont déclaré les responsables. Dans le cadre de cet effort, le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, Jake Sullivan, accueillera ses homologues du Japon et de la Corée du Sud la semaine prochaine pour discuter de la Corée du Nord, ont déclaré les fonctionnaires. L’examen de la politique inclut des discussions avec d’anciens responsables de l’administration Trump.

Ces discussions comprenaient une reconnaissance du fait qu’à la suite de la réunion de Trump avec le leader nord-coréen Kim Jong Un au Vietnam en 2019, il y avait eu très peu de communication avec le régime de Kim, ont déclaré les responsables actuels.

La Maison-Blanche a déclaré la semaine dernière que l’administration Biden a cherché à tendre la main à la Corée du Nord, mais n’a jamais reçu de réponse. Plus tard, les deux parties ont eu des échanges vifs. Le premier vice-ministre des Affaires étrangères de la Corée du Nord, Choe Son Hui, a qualifié la communication avec les États-Unis de « tour de passe-passe ». Le secrétaire d’État Antony Blinken a rejeté les propos de M. Choe lors d’un voyage en Asie, affirmant que les États-Unis se concentraient sur la consultation de partenaires pour rédiger des plans stratégiques. « Il existe différents types de points de pression qui pourraient convaincre la Corée du Nord de faire des progrès », a déclaré M. Blinken après sa rencontre avec la ministre sud-coréenne des Affaires étrangères, Chung Eui-young et le ministre de la Défense, Suh Wook. « L’objectif est de vraiment déterminer comment nous avons les meilleures chances de résoudre les problèmes que la Corée du Nord pose à nous et, malheureusement, à son propre peuple. »

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Achille Mbembe: «L’inconscient raciste de la Suisse la préserve de reconnaître son rôle négatif...

Depuis le 11 juillet, le Cameroun a les yeux rivés sur Genève. Presque comme chaque été, son président, Paul Biya, loge à...

Cameroun : ils racontent leurs journées de villes mortes dans les régions anglophones

C'est un lundi matin agréablement froid et vivifiant dans la ville de Buea, à environ 70 km de Douala, la capitale économique...

Cameroun : « Pourquoi c’est maintenant que j’ai envie d’entrer au MRC »

Pourquoi c’est maintenant que j’ai envie d’entrer au MRC... Parce que ceux qui y étaient à notre place le quittent. Je pense...

Cameroun : 6 soldats tués par Boko Haram dans l’Extrême-Nord

C’est le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari qui a révélé l’information de ce sérieux coup à l’armée camerounaise. L’autorité...

Le Cameroun parmi les pays les plus touchés par le terrorisme en 2021

Les constats sont de plus en plus alarmants, les groupes extrémistes État islamique et Al-Qaïda et leurs adeptes gagnent en influence sur...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :