Évolutions attendues des grands équilibres économiques mondiaux en 2022 (Breiz-info)

  • Le Fond Monétaire International (FMI) vient de publier ses dernières prévisions datées du 11 octobre 2022. On peut imaginer qu’elles tiennent compte de la nouvelle situation créée par le bras de fer USA-OTAN versus Russie qui se déroule sur le théâtre ukrainien, mais aussi ailleurs, tant sur le plan militaire que sur le plan économique.

Avant d’exposer ci après les comparaisons entre les deux blocs qui se révèlent clairement aujourd’hui: les tenants du monde unipolaire sous hégémonie US-OTAN et les partisans d’une multipolarité coordonnée par l’ONU, deux remarques préalables doivent être faites :

1 – Le FMI est très largement sous influence occidentale. Pour ceux qui ont observé de manière régulière et sur la durée ses prévisions, force est de constater qu’elles sont toujours plutôt optimistes pour les occidentaux (pays du G7 ou de l’OTAN) et plutôt pessimistes pour leurs challengers (Chine, Inde, Russie par exemple). Seuls les bilans de fin d’année viennent corriger les prévisions dans un sens généralement plus favorable à ces trois grands pays (Chine, Inde Russie).

2 – Les dernières prévisions publiées par le FMI dataient d’avril 2022. Lorsqu’on fait la comparaison entre les prévisions d’avril 2022 et celle d’Octobre 2022, on constate des évolutions parfois très sensibles liées à la situation internationale que nous connaissons.

Ces évolutions, et particulièrement celles faites en dollars/PPA, sur une courte période de 6 mois sont toutes en défaveur des occidentaux et en faveur de leurs challengers eurasiatiques (y compris en faveur de la Russie).

En clair, même le FMI est obligé de constater que les équilibres mondiaux sont en cours de bascule et que ce mouvement de bascule s’accélère. On peut débattre de tout sauf des chiffres  ….

Ce constat du FMI est évidemment repris par les journaux spécialisés et contredit absolument la brillante déclaration du ministre français de l’économie du 1er mars 2022 sur France 24.

« Nous allons provoquer l’effondrement de la Russie » 

Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît.

“L’Europe glisse dans la récession, la Russie en sort”: des données récentes montrent que l’économie russe se renforce progressivement, écrit The Economist.

Alors que l’Europe vacille au bord d’une profonde récession, la situation économique de la Russie s’améliore. Les indicateurs de Goldman Sachs montrent que l’activité en Russie est légèrement supérieure à celle des principaux pays européens. En termes de dollars, les importations mensuelles de marchandises en Russie sont maintenant presque supérieures à la moyenne de l’année dernière. Les nouvelles prévisions publiées par le FMI le 11 octobre montrent une amélioration des perspectives économiques pour la Russie cette année”

Un premier tableau ci après compare les PIB des pays membres du G7 à ceux des pays BRICS selon les dernières prévisions du FMI d’octobre 2022. (En jaune, les PIB globaux en Parité de Pouvoir d’Achat (PPA).

Prévisions FMI d’octobre 2022 pour le G7 Prévisions FMI d’octobre 2022 pour lesBRICS

PaysPIB en milliards de $ nominalPIB en milliards de $ PPAPaysPIB en milliards de $ nominalPIB en milliards de $ PPA
USA25 04025 040Chine20 26030 070
Japon4 3006 110Inde3 47011 670
Allemagne4 0305 320Russie2 1304 650
UK3 2003 780Brésil1 8903 780
France2 7803 690Afrique du Sud412950
Italie2 0003 020Indonésie (candidate)1 2904 020
Canada2 2202 240Argentine (candidate)6311 210
Total43 57049 20030 08356 350

Commentaires sur le tableau ci dessus:

1 – La Chine réduit son retard sur les USA en dollar nominal. Elle accentue son avance en parité de pouvoir d’achat (PPA).

2 – Les BRICS, à la porte desquels les candidats semblent se bousculer (Argentine, Indonésie, Arabie Saoudite entre autres), surclassent le G7 en parité de pouvoir d’achat et creusent désormais l’écart sous le double effet d’une croissance supérieure et d’un élargissement de l’organisation en cours.

3 – Le Royaume Uni auquel on promettait l’enfer s’il quittait l’UE, s’en sort toujours moins mal que la France. Il y a là matière à s’interroger sur la désinformation dont nos médias et nos politiques nous ont abreuvés ces dernières années au sujet du BREXIT.

4 – La France est en 6 ème position mondiale dans la comparaison des PIB en dollar nominal, mais elle glisse en 10 ème position en parité de pouvoir d’achat, largement devancé désormais par l’Inde, la Russie, le Brésil et l’Indonésie, trois actuels membres des BRICS et un candidat à l’adhésion.

5 – Dans les dix premiers pays en PIB/PPA, sept sont aujourd’hui des pays membres des BRICS ou de l’OCS, trois seulement sont des membres du G7 ou de l’OTAN (USA, Japon Allemagne). Deux de ces trois pays (Allemagne et Japon) semblent d’ailleurs les plus touchés par le jusqu’au-boutisme US dans la crise ukrainienne et pourraient rétrograder dans le classement actuel à moyen terme (5 ans).

6 – Si les évolutions se poursuivent au rythme observé entre avril et octobre 2022, la Russie pourrait dépasser la France et le Royaume Uni en dollar nominal à l’horizon 2025, si tant est que le dollar soit toujours la monnaie de référence à cette date. Si l’on considère le PIB/PPA, la Russie surclasse déjà la France et le Royaume Uni et la situation ne va pas aller en s’arrangeant pour ces deux pays, membres éminents et parmi les plus belliqueux mais aussi les plus suicidaires de l’OTAN.

En conclusion, tout va bien pour la Russie. Le temps et l’hiver qui vient vont jouer en sa faveur. Il lui suffit d’attendre pour voir s’affaiblir chaque jour un peu plus, et peut être même, à terme, s’effondrer ses adversaires sous l’effet de leurs propres sanctions, aussi bêtes qu’irresponsables.

Un deuxième tableau ci après compare les PIB des 30 pays membres de l’OTAN à ceux des 9 pays membres de l’OCS selon les dernières prévisions du FMI d’octobre 2022.

Prévisions FMI d’oct 2022 pour les pays de l’OTAN Prévisions FMI d’oct 2022 pour les pays de l’OCS

PaysPIB en milliards de $ nominalPIB en milliards de $ PPAPaysPIB en milliards de $ nominalPIB en milliards de $ PPA
USA25 04025 040Chine20 26030 070
Canada2 2202 240Inde3 47011 670
UK3 2003 780Russie2 1304 650
Allemagne4 0305 320Iran1 9701 600
France2 7803 690Pakistan3771 510
Italie2 0003 020Kazakhstan225597
Espagne1 3902 220Ouzbékistan79334,5
Pays Bas9911 230Tadjikistan1047,5
22 pays UE2 2194 790Kirghiztan1040
Total 30 pays de l’OTAN43 87051 330Total 9 pays de l’OCS28 53150 519

Remarques sur les données ci dessus :

1 – Lorsqu’on veut comparer les dépenses de défense entre l’OTAN et l’OCS, seule la comparaison en dollar/PPA est pertinente car les pays de l’OCS payent le salaire de leurs personnels en monnaie nationale et ils n’achètent pas (ou achètent très peu) leurs matériels majeurs en dollar aux pays membres de l’OTAN. Ils se les achètent entre eux ou se les fabriquent eux même.

2 – Si l’OTAN a vu 2 pays (Suède et Finlande) poser leur candidature pour rejoindre l’OTAN, pas moins de quinze pays ont exprimé leur intérêt pour rejoindre l’OCS.

En clair, les pays membres de l’OCS vont creuser l’écart en PIB/PPA par rapport à l’OTAN sous le double effet d’un différentiel de croissance qui leur est favorable et des nombreuses demandes d’adhésion. Les dépenses de défense suivront …..

*

En conclusion, la guerre en Ukraine qui affecte durement les économies occidentales et plus particulièrement européennes et qui semble au contraire favoriser les économies des pays BRICS et OCS et particulièrement celle de la Russie (si l’on en croit l’évolution des prévisions entre avril et octobre 2022) va précipiter la recomposition des grands équilibres économiques mondiaux au profit des BRICS et de l’OCS.

C’est ce qu’ont parfaitement compris les nombreux candidats qui frappent aujourd’hui aux portes des BRICS et de l’OCS et en particuliers les pays du Golfe ( Arabie Saoudite, Émirats Arabes Unis) qui semblent vouloir aujourd’hui changer leur allégeance.

Par leurs provocations, leur jusqu’au-boutisme stupide, et leur politique insupportable de sanctions tous azimuts et tous prétextes, les occidentaux (12 à 15 % de la population mondiale) perdent progressivement le contrôle qu’ils avaient encore hier sur la communauté internationale et vont finir par s’isoler du reste du monde (85 à 88 % de la population mondiale).

La messe n’est pas encore dite mais l’espoir pour les européens de se sortir du pétrin dans lesquels leurs dirigeants et les oligarques non élus de Bruxelle les ont plongé est faible.

Pourquoi ?

Parce que ces dirigeants et ces politiques qui tiennent le haut du pavé en Europe ont été promus hier et sont tenus aujourd’hui par cette diaspora néoconservatrice et mondialiste qui joue sa survie en Ukraine.

Parce que les dirigeants et les politiques répugnent toujours à reconnaître qu’ils se sont trompés, qu’ils ont abandonné la souveraineté de leur pays et se sont comportés en vassaux.

D. Delawarde

Crédit photo : DR

Source : Breiz-info.com

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Georges Weah prédit une lourde sanction pour l’Algérie

A l'évidence, l'escalade vire aux extrêmes depuis l'élimination in extremis de l'Algérie en terre algérienne par les Lions...

Mali/Guinée/Burkina: une force “anti-coup d’Etat”?

« La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest veut se doter d'une force militaire anti-terroriste et anti-coup d'État. » L'annonce a été...

Non, ce n’est pas Poutine qui a commencé la guerre en Ukraine

« L’entrée de l’Ukraine dans l’OTAN est la plus brillante de toutes les lignes rouges pour l’élite russe (et...

Les 11 villes les plus chères du monde

C'est notamment le cas des habitants de New York et de Singapour, selon les résultats de l'enquête mondiale...

Considérations géopolitiques sur le conflit en Ukraine et la frilosité de l’Union européenne

La crise ukrainienne a modifié le statu quo ante de l'après-guerre froide en Europe....
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :