Scandale en Françafrique : Un terroriste français arrêté en RCA avec… armes et bagages !

Juan Rémy Quignolot, 55 ans depuis le 17 janvier  dernier, se sera finalement révélé un pauvre guignol (!), lui qui a été arrêté lundi en République Centrafricaine par les forces de sécurité du pays de Faustin Archange Touadéra, et l’important arsenal dont il était en possession, saisi, à en croire le Procureur Général de Bangui, Eric Didier Tambo.

 « Un citoyen étranger a été arrêté à Bangui aujourd’hui avec une énorme quantité d’armes et de munitions. Une enquête est en cours et les circonstances sont à clarifier », a annoncé pour sa part dans un tweet, le conseiller à la sécurité du président Faustin Touadéra, Valery Zakharov, de nationalité russe.

Passeport français de monsieur Quignolot
Un véritable arsenal de guerre etre les mains d’un Français que les autorités de la RCA n’ont pas invité dans leur pays.

Le mercenaire français en exploitation à  l’Office central de répression du banditisme (OCRB), une unité spéciale de lutte contre la criminalité en R.C.A devait être présenté à la presse lundi soir. Après quoi il devra expliquer sa présence « très équipée » sur le territoire centrafricain où l’opinion africaine en général et centrafricaine en particulier, soupçonne son pays d’origine, la France d’être le soutien de la rébellion centrafricaine contre le régime du président Touadera, en représailles du rapprochement de ce dernier avec la Russie, devenue la rivale de la France et des autres puissances occidentales dans le monde.

Bis repetita avec les mercenaires français ?

Ce n’est pas la première fois que les autorités centrafricaines ont à faire face à des mercenaires français. En mai-juin 2018, la justice centrafricaine accusait un certain Christophe Raineteau, originaire de Nantes en France, d’acte de mercenariat, et de manière plus factuelle, de complicité d’actes de terrorisme. Un mandat d’arrêt international fut d’ailleurs lancé contre monsieur Raineteau qui, arrêté dans la capitale malgache, Tananarive, en janvier 2019, fut plutôt rapatrié en France alors que les autorités centrafricaines attendaient de l’entendre au sujet de  l’attaque du 1er mai 2018 qui avait fait des dizaines de morts à Bangui. L”aventurier” joua à l’occasion les victimes, expliquant être pourchassé pour avoir averti de potentiels investisseurs que la RCA n’était pas « sûre ».    

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

La Banque centrale du Nigéria vient de lancer ...
« Au cours d'une émission de grande écoute diffusée par...
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...
C’est vêtu de sa soutane, une canne à la...

Autres actualités

Cameroun : coup d’État en cours, Maurice Kamto explique

« Au cours d'une émission de grande écoute diffusée par une chaîne de télévision nationale, le mardi 12 octobre 2021, le RDPC a...

Crise anglophone : en colère un officier déballe tout sur le moral des troupes

Il règne visiblement un climat tendu dans les rangs des soldats engagés dans les opérations militaires dans les régions du Nord-Ouest et...

Gabon: le sort de Laccruche Alihanga, l’ex bras droit d’Ali Bongo

C'est l'avocat de l'ex bras droit d'Ali Bongo qui a révélé le tourment souhaité contre lui. « Cinq ans...

Fin du FCFA : le Nigéria donne une leçon à l’Afrique francophone

La Banque centrale du Nigéria vient de lancer la version électronique de sa monnaie le Naira appelée eNaira. En plus d’être...

Comment l’Afrique prépare sa transformation numérique

L'Afrique est sur le point d'impulser la transformation numérique du monde avec son énorme base de jeunes talents, moteurs de la révolution...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :