Cameroun : Séquestré par le Colonel Emile Mbankoui, Fridolin Nké fait un direct sous la menace

Menacé d’arrestation depuis plusieurs semaines, l’universitaire a été amené de force dans le bureau du Colonel de l’armée camerounaise qui lui fait subir des violences physiques. Contre son gré, Fridolin Nké s’est vu obligé de s’enregistrer en vidéo pour s’adresser aux internautes.

C’est à partir du bureau du Colonel Mbankoui, le chef de la SEMIL, que Fridolin NKE a réalisé la vidéo alarmante. L’enseignant d’université avoir été violenté par le militaire « j’ai déjà reçu trois gifles. Une de lui [colonel Mbamkoui] et deux autres de ses éléments. Je suis ici contre mon gré. J’ai été arrêté parce que j’ai une affaire dans une compagnie où on m’a convoqué ce matin. C’est le colonel Mbamkoui qui m’ordonne de faire ce direct contre mon avis. », a confié Fridolin Nké sur la vidéo visiblement en présence de son bourreau qui le reprend fréquemment durant son intervention.

Il nous revient d’ailleurs que les deux hommes avaient un débat relativement à la crise dans les régions anglophones « On a engagé une discussion sur l’affaire de l’armée au Nord-ouest et au Sud-ouest. Je lui ai dit et je réitère cela : je suis contre la guerre au Nord-ouest et au Sud-ouest. Je suis contre la mort des Camerounais. Et personne ne peut me convaincre d’être en faveur de cela. Je veux qu’on trouve une solution et je suis prêt à mettre mon énergie philosophique à ce débat-là. » a repris l’enseignant avec véhémence. Malgré le ton à la fois moqueur et inquiétant de son interlocuteur, Fridolin Nké se résout de lui dire ce qu’il pense réellement de la situation que vivent les eux régions et les issues de sortie de crise.

« J’espère qu’après cette violence que j’ai subie, les hautes autorités vont dont commencer le débat pour la fin de cette guerre. Il faut qu’on arrête cette guerre. Je dis au président de la République. On a élu un seul homme. Et c’est lui qui a déclaré la guerre et je dis que ce n’est pas normal de déclarer la guerre aux Camerounais. », espère l’enseignant. Il apparaît clairement que sa vie est menacée dans ce cadre. Le Colonel Mbamkoui essaie certainement de dire à l’opinion qu’elle se contentera d’être le témoin impuissant de tout ce qui pourra arriver au philosophe. Le colonel connu pour ses méthodes voraces a la caution du régime en place pour se livrer à toutes sortes d’abus sur les civils ; c’est sans compter la témérité du Docteur Fridolin NKE.

#ctaText??#  Le dernier voyage du journaliste Amobe Mevegue

Il a bien fait comprendre au Colonel Mbamkoui qui même si cette expédition lui coûtait la vie,  il reste convaincu que la cessation des hostilités ne peut passer que par un dialogue politique. Pour avoir émis l’idée de réaliser une vidéo sur son bourreau, l’enseignant de philosophie à l’université de Yaoundé I a subi des menaces de la part du colonel Joel Emile Mbamkoui, qui promettait de sévir au cas où il irait au bout de cet objectif. Des menaces qui ont poussé le philosophe à porter plainte. Il avait lancé une opération de collecte de fonds afin de pouvoir régler les honoraires de ses avocats. Le régime en place est silencieux face à ce regrettable feuilleton. 

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

C'est un contrôle de éléments de la gendarmerie...
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...
Les déclarations du journaliste sont sans appel. Parlant des...
Assimi Goïta n’y va pas du dos de la...

Autres actualités

Cameroun : Sébastien Ebala nie avoir demandé pardon à Paul Biya

C’est depuis sa cellule que le journaliste Sébastien Ebala a tenu à rétablir la vérité. Il a annonce être surpris de savoir...

Cameroun-Maurice Kamto sur les meurtres de Buéa « Il est temps d’exprimer enfin notre...

Le jeudi 14 octobre 2021 n’est pas loin d’une nouvelle journée noire pour le Cameroun selon le président Maurice Kamto. Une journée qu’on...

Le combat doit se mener en Afrique

Si certaines personnes se réjouissent que ces jeunes aient parlé sans fard au président français, d'autres se posent les questions suivantes :...

Cameroun-Buéa : le crime contre l’avenir, la réaction du gouvernement

Elle n’avait que 5 ans, elle n’en aura pas plus hélas ! La jeune Cora Louise Ndialle a été arrachée à la vie...

Cameroun : Enceinte de 8 mois, elle est détenue et torturée

Les bavures de Moja Moja John Ikome alias Moja Moja, officier du BIR et chef traditionnel, a récemment infligé...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :