Réponse du Patriote congolais à l’article : “Opinion : Charles Onana dans le panthéon des célébrités de l’histoire falsifiée de la RDC”

L’article dont le sujet ci-dessus paru dans le site web operanewsapp.com sous le couvert d´un anonymat qui autorise des contre-vérités et des écarts de langage inacceptables envers le peuple congolais et ceux qui prennent sa défense, n´est donc pas à prendre avec la moindre considération, car il intervient dans le cadre d´une propagande malsaine visant à détourner l´opinion publique.

Ainsi, le premier constat à faire est que l´auteur du fameux article, qui pourtant, dans ses excès de langage se veut crédible, est incapable de s´assumer en s´identifiant clairement aux lecteurs. Et malgré cela, il veut que ceux-ci lui croient.

Or, cela lui aurait peut-être permis ― dans une certaine mesure ― de crédibliser les affabulations qu´il a abondamment débitées dans ses écrits d´une fausseté et d´une indécence déconcertantes. Nous sommes donc tombés par hasard et assez tardivement ― par rapport à sa date de publication ― sur cet abject article, et nous allons y répondre méthodiquement afin de battre en brèche les contre-vérités qui y sont reprises, lesquelles ne visent uniquement qu´à jeter collectivement le discrédit sur le peuple congolais et les institutions qui le régissent.    

Eu égard à ce camouflage d´identité équivalant à une pure lâcheté et à une fuite de responsabilité, nous nous donnons ainsi le droit de croire cet article non signé et provocateur, est sorti tout droit d’innombrables officines et des groupes de pression à la solde du régime criminel de Paul KAGAME au pouvoir Rwanda qui essaiment l’Europe et les Five Eyes alliance, à savoir : les États-Unis d´Amérique, la Grande-Bretagne, le Canada, l´Australie et la Nouvelle-Zélande, mais aussi l´Israël ; lesquels sont par-dessus tout financés par le Coltan, l’Or, le Cobalt, le Diamant et tous les autres minerais stratégiques de sang congolais.

“L’auteur du livre (1) au potentiel incendiaire a à cœur l’ardente envie d’intensifier et d’accélérer le génocide en cours; celui des Banyamulenge et des Tutsis congolais en général”, lit-on dans cet article qui nie la vérité énoncée, pue le mensonge caractérisé et séculaire, l’arrogance et la manipulation pour se livrer enfin à la fabulation.

L´utilisation de votre fameux génocide comme fonds de commerce, c´est désormais fini

Examinons maintenant cette légendaire théorie dudit « Génocide des Tutsis ». Tendancieux et fallacieux vocable d´ailleurs catégoriquement refuté par vos propres soutiens américains, britanniques et onusiens, qui lui préfèrent plutôt le terme de « Génocide rwandais de 1994 », plus juste, équitable et inclusif.

Car, cette tragédie dont les auteurs et co-auteurs se trouvaient dans les deux camps opposés, avait indéniablement touché aussi bien les Tutsis que les Hutus. Laquelle tragédie a fait ses preuves au Rwanda en faisant tourner à plein régime la machine à propagande du pouvoir en place pendant près de trois décennies et que l’on pense à tort qu’elle pourra encore faire son chemin en RD Congo ? Le stratagème ne marche pas et ne marchera plus.

C’est de l’anachronisme. Quand on a plus de munitions, on dialogue.

Au fait, qui prépare donc selon vous un « génocide » contre les immigrés et les réfugiés rwandais que l’on nomme ici abusivement de Banyamulenge ou Tutsis congolais ? Le Gouvernement congolais ami du Rwanda ou le peuple congolais chosifié et génocidé par le Rwanda ? Faut-il vous rappeler que plus de dix millions d´innocentes vies congolaises ont été fauchées par vos bons soins ? Quoi de plus normal que vous n´en soyez même pas conscients, lorsque vous semblez avoir perdu tout sens de l´humanité dans la commission de vos crimes.  

Le Génocide congolais que vous continuez superbement à nier, mais que vous avez organisé et perpetré dans notre pays depuis 1994 en commençant par bombarder à l´arme lourde les camps de vos compatriotes réfugiés hutus rwandais au Kivu, notamment Tingi-Tingi ou Mugunga pour pouvoir vous accaparer de nos richesses, ont suivi le même schéma de vos massacres réciproques chez vous au Rwanda : éventrer des femmes enceintes, broyer des nourrissons dans les mortiers, couper les têtes, viols de masses, enterrements vivant des Congolais, assassinats ciblés des chefs autochtones responsables et patriotes pour avoir de l’espace en s´emparant de leurs terres ancestrales.

Vos escadrons de mort ont sillonné et sillonnent encore aujourd´hui la RD Congo, revêtus d´uniformes militaires des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) pour tromper l’opinion internationale.

Vous, Rwandais, claironnez à tue-tête que vous avez subi un génocide. D´accord ! Mais de qui l´aviez-vous subi ? La rébellion rwandaise tutsi du Front Patriotique Rwandais (FPR) sous la direction de Paul KAGAME et compagnies a tué ses propres frères et sœurs dans les régions qu’elle contrôlait pour accéder au pouvoir. Le Gouvernement hutu d´alors a fait aussi les siennes.

En quoi donc votre haine viscérale réciproque et rétrograde (Hutu vs Tutsi) nous concerne-t-elle nous Congolais, qui comptons pourtant des centaines de langues et restons unis, alors que vous Rwandais possédez une unité linguistique et demeurez antagonistes ?

On ne peut pas balayer d’un revers de la main la péremptoire vérité historique. Conspirationniste ? Complotiste ? Les mots n’effraient plus personne. À la lumière de la réflexion libre, tout thème qualifié de conspirationniste ou complotiste s’est avéré juste. Tout le monde sait que c’est une fuite en avant pour fuir le débat et essayer ainsi d´occulter la vérité.

Banyamulenge par-ci, Banyamulenge par-là ? Si seulement la honte pouvait tuer. Bien entendu, c’est un sentiment inconnu de votre être. Qui sont-ils en fait, ces Banyamulenge ? Cette communauté ethnique ou plutôt cette « pseudo-tribu » dont seraient issus les Tutsi n’a jamais existé dans l’histoire pré-coloniale et post-coloniale de la RD Congo, ni même dans celle de votre Rwanda natal.

Une invention de l’élite tutsi des années soixante-dix en vue de restaurer la monarchie tutsi, tant le concept de la démocratie vous semble préjudiciable au regard de votre mégalomanie chronique, et que vous avez enfin lâché (malgré vous) à votre corps défendant ce rejet de la démocratie en la qualifiant par ces termes : “ La tyrannie de la majorité”.

Et que diriez-vous alors au monde de « La tyrannie de la minorité » féodale, racialiste, hégémoniste et extrémiste que vous exercez depuis 1994 chez vous au Rwanda sur vos compatriotes et une majorité sociologique hutu (86% de la poulation totale assujettie), et que vous tentez depuis lors d´instaurer au Congo, et partant, dans toute l´Afrique centrale ?

Les Banyarwanda alias « Banyamulenge » sont des usurpateurs rwandais tutsi, apeurés, malades et désespérés, qui sont arrivés dans les Hauts plateaux de Fizi dans le Sud-Kivu fuyant vos guerres fratricides endémiques comme réfugiés, et pour lequel le Haut Commissariat pour les Réfugiés (HCR) leur avait explicitement et formellement interdit de s’immiscer dans les affaires intérieures du pays hôte. Voici un des extraits de 1964 de la vague de leur arrivée au Congo :

Les Congolais doivent-ils se laisser massacrer sur leur propre sol sans réagir

Aujourd’hui, ces mêmes gens accueillis autrefois en 1959, en 1962 et en 1964 par solidarité africaine, par charité chrétienne et élan de commisération, se sont rendus maîtres des lieux à Minembwe qu´ils ont illégalement érigé en « territoire rural » et dont la zone géographique située à plus de 300 km au sud des collines de Mulenge (terre des Bafuléro) ― dont ils portent abusivement le nom et d´où ils se prévalent être originaires mais bizarrement sans pour autant en posséder la terre ― a été depuis lors transformée en théâtre d´affrontements militaires, où ils veulent à l’intérieur des terres des Babembe, Bafuléro, Banyindu, Baréga, se créer de toutes pièces une « tribu » et une « enclave ou plutôt exclave rwandaise » propre à eux, ethniquement épurée de ses autochtones. Terres qu’ils tentent d’arracher à ceux-ci par la force des armes, en se faisant plutôt passer pour les victimes qu´ils ne sont pas du tout.

Les Maï-Maï ou les Wazalendo défendent leurs terres ! Aussi longtemps qu’ils se tenaient au carreau, on ne parlait pas des groupes d’auto-défense. Votre animosité frisant l´animalité les a obligés à se défendre. Quelle serait donc d´après vous la réaction du Rwandais face à un Congolais qui voudrait lui ravir son Byumba natal ?

Ou à la rigueur, Cyagungu (terre des Bashi) ou Gisenyi (terre des Bahunde où ils allaient ramasser les champignons et cultiver leurs champs) qui ont toutes deux été des parties intégrantes du territoire congolais avant le tracé des frontières orientales au cours d’une conférence tenue en 1910 entre la Belgique, l’Allemagne et la Grande-Bretagne ?

D´après vous, celui-ci restera inerte à attendre que le Congolais la lui reprenne… N´est-ce pas ? Si non, pourquoi croyez-vous que lorsque les Congolais défendent leurs terres contre des ravisseurs et pseudo-conquistadors de temps modernes, c´est agir mal ? Vous semblez avoir complètement perdu la raison…

Et vous osez parler nationalité constamment remise en cause ?                                                                                                                                                            

Et sans avoir froid aux yeux et toute honte bue, vous avez le culot d’écrire : “ M. Onana devra savoir en effet, que revendiquer son droit à la nationalité (constamment remise en cause par un groupe d’extrémistes et entrepreneurs de la dérive identitaire et de la tyrannie de la majorité), dénoncer la discrimination et la stigmatisation dont on est victime…

Revendiquer son droit à la nationalité, vous osez dire ? Que du n´importe quoi ! Qui est donc celui qui vous l´a enlevée ? Le dimanche 19 janvier 2020, profitant de sa visite officielle à Londres en Grande-Bretagne, lors d´un échange avec la diaspora congolaise venue de partout à travers l´Europe voire le monde, Félix Antoine TSHILOMBO fils de Tshisekedi, Président de la République et Première institution du pays, n´avait-il pas déclaré haut et fort à la face du monde que : « les Banyamulenge étaient des Congolais ? ».

Quelle autre voix serait d´après vous la mieux autorisée si ce n´est celle-là, pour vous reconnaître votre fameuse nationalité ? Édifiez-vous davantage (à ce propos) sur ce que vous devez faire pour vous mettre en ordre vis-à-vis de la Nation congolaise en lisant le lien suivant : https://www.kamaplustv.net/rd-congo-la-citoyennete-congolaise-nest-pas-la-nationalite-dorigine-retenez-quen-vous-comportant-en-inciviques-et-en-rebelles-elle-pourrait-bien-vous-etre-retiree/

Messieurs des officines et des groupes de pression qui pullulent l’Occident, vous qui vous abreuvez constamment du sang congolais, qui jouissez du viol de nos mères, filles, vieilles et nourrissons, qui jubilez des têtes coupées des paisibles Congolais que la barbarie rwandaise expose sur la place publique, vous qui vous empiffrez de richesses de la RD Congo, vous devrez savoir qu’aucune fille et aucun fils du Congo n´a en aucun moment de l´Histoire de notre nation, éprouver la nécessité de revendiquer sa nationalité d´origine.

Il-Elle est congolais(e). Même s’il-elle détient d’autres nationalités étrangères, il-elle restera toujours et à jamais Congolais(e), n’en déplaise aux auteurs et adeptes de la Constitution de Liège qui prévaut à Kinshasa.

L’immigré rwandais tutsi lui, par contre, peut revendiquer la nationalité congolaise, cela va de soi, puisqu’il n’est pas Congolais de souche, et qu’il avait acquis cette nationalité par un décret présidentiel qui avait été abrogé neuf ans plus tard par un autre.

Ce n’est donc point une prétendue « discrimination » et encore moins de la « stigmatisation » mais d’un acte légal d’un État souverain qui voit sa paix et sa sécurité, sa sureté, sa stabilité et ses intérêts menacés par des inciviques immigrés par-dessus tout ingrats et cyniques.

Mais parce que les médias occidentaux à votre solde l’avaient intitulé en 1996,la « Révolte des Banyamulenge », vous avez préféré collectivement le combat armé à la place du combat administratif comme l’avaient suggéré le Gouvernement zaïrois en vous demandant de postuler à la nationalité congolaise individuellement.  

« Extrémistes ? » L’extrémisme africain est foncièrement rwandais, c’est là où le terme a vu le jour dans vos luttes hégémoniques ; le mot était inconnu dans le langage congolais jusqu’à ce que vous l’utilisiez chez nous et que nombre de politiques congolais s’en sont approprié sans discernement aujourd’hui comme argument contre leurs propres compatriotes de la Résistance ; quant à la dérive identitaire, elle ne s’applique une fois de plus qu’aux Rwandais en quête d’une identité frauduleuse autre que la leur.

« [… ou mettre en garde contre des actes d’extermination qui ciblent sélectivement sa communauté n’est ni antagoniste ni contradictoire. Il s’agit là des plaintes caractéristiques d’un génocide planifié et en cours d’exécution », vous terminez ainsi la phrase. Ridicule ! Quels sont donc ces actes d’extermination dont vous seriez victimes, et qui en sont les promoteurs ?

Lorsque vous ne savez pas nommer les commanditaires et les exécutants, et que c’est vous qui assassinez à l’Est de mon pays, la RD Congo, tout Congolais qui ne vous a rien fait mais pèche par la dénonciation de votre politique d’occupation. Alors là, c’est être antagoniste et par-dessus tout contradictoire, dans la mesure où revendiquer la nationalité congolaise et piller cette même nation à laquelle on se targue d’y être membre, c’est contradictoire.

Ce sont plutôt les Congolais qui sont discriminés dans leur propre pays et non pas vous.

La RD Congo compte plus de 450 tribus qui la compose sociologiquement comme vous le savez, mais aucune d´elle ne pourrait se prévaloir d´avoir compté simultanément en son sein, depuis le 30 juin 1960 date de son indépendance vis-à-vis de la Belgique et son accession à la souveraineté nationale et internationale :

  • Pas plus d´un Président et un Vice-président de la République contre 2 en faveur des immigrés banyarwanda tutsi alias « Banyamulenge ». À savoir alias Joseph KABILA, entré clandestinément ― sans passeport ni carte d´identité ― pour la première fois en RD Congo en octobre 1996 dans le sillage de la guerre d´agression rwando-ougando-burundaise sous le couvert de l´AFDL, pour en devenir le chef de l´État de janvier 2001 à janvier 2019 ; et Azarias RUBERWA Vice-président de la République de 2002 à 2006, ancien chef rebelle à la tête du RCD/Goma et actuel patron du GUMINO/Twirwaneho, deux groupes armés responsables de plusieurs massacres des milliers de Congolais et de l´insécurité en cours depuis 2019 à Minembwe et dans les Hauts plateaux de Fizi dans le Sud-Kivu, pourtant réfugié rwandais arrivé avec le HCR des Nations unies en 1970 à Lubumbashi avec ses parents ;
  • Pas plus de 2 députés, même l´UDPS parti du Président Félix Antoine TSHISEKEDI au pouvoir n´en aligne qu´à peine 16, contre 60 pour les seuls « Banyamulenge » sur 500 à l´Assemblée nationale dont Moïse NYARUGABO, chef rebelle du RCD/Goma et un des deux patrons de mêmes groupes armés GUMINO/Twirwaneho, et pourtant député élu de Kinshasa, ville-province où l´on discriminerait et planifierait selon vos inepties d´exterminer à l´échelle nationale une certaine population de Banyarwanda ;
  • Pas plus de 2 officiers généraux contre actuellement 25 pour les immigrés rwandais tutsi « Banyamulenge » ; pas plus de 2 officiers supérieurs et sous-officiers contre 530 pour les « Banyamulenge » ; pas plus d´une centaine (100) de soldats subalternes contre plus de 35 000 issus de rangs des « Banyamulenge » sur des effectifs totaux d´environ 120 000 éléments ;

Et rien que ça, c´est bien entendu toute une armée dans l´armée nationale congolaise (les FARDC), et numériquement parlant, une à deux fois plus importante que les armées de la plupart des pays africains dont celle de votre Rwanda d´origine. Autrement, citez-nous à l´attention des lecteurs que vous considérez à tort dans votre esprit comme « très crédules » car prêts à avaler tous vos bobards, ne serait-ce qu´un seul exemple d´une tribu congolaise sur plus de 450 répertoriées, qui ferait exception à ce que nous avançons ici pour nous contredire.  

Ainsi, à la lumière de ce précède, il y a là lieu de se demander : Qui sont en définitive discriminés dans leur propre pays ? Et la réponse ne fait l´ombre d´aucun doute que ce sont bien les Congolais de souche. Et non pas vous autres Banyarwanda, qui êtes plutôt de vrais et chanceux privilégiés en RD Congo. Et c´est bien ça que vous appelez selon votre ingratitude, votre entendement irrationnel et foncièrement malhonnête la discrimination ?

Les FARDC dont les chefs ne sont que des Rwandais, sont infestées des milliers d´hommes de troupe rwandaises comme indiqué plus haut. Ce qui rend inefficaces les opérations de l´armée contre les terroristes du M23 issus de vos rangs. L’administration publique grouille de Rwandais qui espionnent tout le monde. Dans les services de renseignements, n’en parlons même pas, s’il faut y ajouter des traîtres et vendus Congolais à votre solde.

Qui donc d´après vos inepties et les mensongers éhontés que vous distillez sur la Toile déclencherait ces actes d’extermination ? Nous ne sommes pas Rwandais. Nous sommes Congolais. Nous utilisons d’autres moyens pour vous bouter hors du territoire congolais. L’extermination réciproque ? Eh bien, il est de notoriété publique en Afrique et à travers le monde qu’elle est l´apanage et porte la marque de fabrique de vous autres Rwandais, parfaits extrémistes et hégémonistes.

Arrêtez donc de vous poser faussement en posture victimaire et d´essayer ainsi de nous souiller gratuitement la réputation, en tentant de transposer sur nous votre propre mentalité et propension génocidaires. C´est de la projection sur autrui Chers bons Messieurs. En d´autres termes, c´est le bourreau (ou le tortionnaire) qui accuse ses victimes d´être coupables de sévices physiques et psychologiques ou de la mort qu´il leur inflige pour se disculper.

Si jamais nous Congolais avions les « défauts de vos qualités », c´est-à-dire votre esprit vindicatif et vos ― réflexes, mentalité et propension génocidaires ―, pensez-vous vraiment que vous existeriez encore en RD Congo, après ces trois dernières décennies de haine et d´acharnement gratuits que vous aviez fait subir à notre peuple ô combien hospitalier devenu martyr ?

Et sachez-le désormais que nous Congolais, ne vous permettrons plus jamais de propager aisément vos récits mensongers sans réagir vigoureusement tel à cette occasion, afin que triomphe cette vérité péremptoire que vous détestez tant, plus que tout au monde.

Il y a dans l’Évangile un curieux adage prononcé par Jésus-Christ ― à l´opposé de ce que préconiserait la solidarité congolaise et qui risquerait de s´accomplir sur vous ― si vous n´y prenez pas garde, en poussant à l´extrême le sens de l´hospitalité, la tolérance et la patience des Congolais : « on donnera à celui qui a et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas, on ôtera même ce qu’il a ».

Eh bien, pour que cela soit bien clair et sans équivoque, il nous renvoit bien sûr à la cruciale question de la nationalité congolaise de souche et à tous les droits y afférents. En fait, votre manque total de loyauté envers la RD Congo y dépend.

Les médias à grand public se sont rendus à l´évidence et en ont eu assez de vous.

Les médias mensonges mainstream s´étant rendus à l´évidence, ne peuvent plus vous aider à diffuser vos mensongers à l´échelle planétaire comme au cours de ces vingt-neuf dernières années, car cette époque est révolue. Plus vous vous en rendrez compte, mieux ce sera pour vous de garder le pouvoir au Rwanda. Et la perte du pouvoir au Rwanda marquera à jamais la fin de l’hégémonie tutsi. Le compte à rebours a commencé, et ce, de manière inexorable.

Et qui est « Tutsi dit congolais» ? Un Rwandais tutsi immigré et réfugié selon votre particularité intrinsèque rwandaise dans cette terminologie de Tutsi rwandais et Hutu rwandais. En fait, Tutsi ouMunyamulenge, c’est la même chose. Mais essayer de transposer cette particularité inhérente à votre culture rwandaise dans la sphère congolaise ne passe pas.

On n’a jamais connu cela. On ne tombera pas dans ce piège à rats taupiers fait maison. Bien au contraire, vous essayez là d’ouvrir la boîte de Pandore. Ce ne sera pas une bonne chose pour tout Rwandais dans le moyen ou long terme. Car, vous en payerez le prix fort…

Nous Congolais, nous nous désignons simplement par nos tribus ou ethnies que nous partageons avec la plupart de nos autres pays limitrophes, sans pour autant en éprouver ― autant d´ailleurs que nos voisins concernés ― le moindre besoin d´y rajouter, dans le style de ce que vous faites, à côté du nom de tribu X ou ethnie Y : l´épithète de « congolais », hautement révélateur d´une superchérie et d´une usurpation d´identité.

Car, en soi, il trahit manifestement la « non-congolité de souche » pour ainsi dire, de ceux qui cherchent à prouver au monde ce dont ils sont eux-mêmes conscients qu´ils ne sont pas en réalité.

Lire : https://www.kamaplustv.net/rd-congo-notre-peuple-est-une-mosaique-de-tribus-et-dethnies-et-non-pas-de-soi-disant-communautes-qui-ne-concernent-que-les-etrangers/

Voulez-vous encore massacrer d’autres tutsi en vue de pérenniser votre pouvoir chancelant comme vous l’aviez fait pour diligenter votre prise de pouvoir à Kigali en 1994 et en faire porter cette fois-ci le chapeau au peuple congolais ? Qui n’est pas au courant du transfert forcé des populations rwandaises hutu sous peine d’être massacrés de Masisi vers l’Ituri où le massacre des populations locales a coïncidé avec leur établissement sur ce sol ?

Massacre que vous imputez à l’ADF-Nalu qui n’existe que de souvenir. Le compte à rebours a commencé.

Mesdames et Messieurs des officines et des groupes de soutien au pouvoir sanguinaire rwandais, vous avez raison de dire que M. ONANA Charles n’essaye pas d’apprendre l’Histoire de la RD Congo aux Congolais puisque nous la connaissons déjà. Nous n´avons donc pas besoin que ce soit lui qui vienne nous ´apprendre à travers son excellent livre, lequel est plutôt destiné à la connaissance de la Communauté internationale.

Car, les crimes abominables que vous perpétrez au quotidien depuis 1996 contre nos populations sont connus de tous les Congolais. Nous savons que vous pensez que votre force réside dans la collaboration ou la trahison de la majorité de l’élite politique congolaise à votre solde ; vous pensez que votre infiltration politique, militaire et administrative est le gage de votre mainmise sur le pouvoir congolais et votre établissement définitif sur le sol congolais, mais détrompez-vous, tout cela va s’effondrer comme un château de sable. Le compte à rebours a commencé.

Délit de faciès ? Qu´est-ce que c´est cette bêtise que vous avez laissée intégrer votre intelligence ?

Délit de faciès ? Ô victimisation, quand tu nous tiens ! Pouvez-vous nous citer une tribu africaine qui n’a pas de brebis galeuses ? Pourquoi quand il s’agit d’un immigré tutsi hors-la-loi en RD Congo, cela devient un acharnement éthnique, une « chasse à l’homme » tribale ?

Veuillez interpeller votre feu compatriote Alexis KAGAME, philosophe, historien et linguistique qui vous a induits en erreur en gobant sans discernement et en les assimilant sur votre égocentrisme séculaire, les théories des anthropologues sur la classification des peuples africains selon leur milieu, leur morphologie ou leur langue.

Vous avez si bien assimilé la leçon que vous êtes tombés dans le piège colonialiste, sur fond de division des peuples d’Afrique, de la suprématie du Tutsi sur le Hutu, sur la rivalité entre Nilotique et Bantu. Fidèles à la logique divisionniste occidentale, vous avez poussé plus loin la bêtise jusqu’à exacerber le conflit Hema-Lendu en Ituri en conflit armé, dans le but d’inclure dans votre vision hégémoniste tout peuple dit nilotique.

À l’origine, le conflit entre ces deux tribus de l’Ituri ne concernait que le piétinement des champs des agriculteurs par le bétail des éleveurs.

Tout ce verbiage qui suit dans ce commentaire du livre de M. ONANA qui, à l’opposé de votre lecture, fournit des éléments et faits historiques déclassifiés de vos alliés circonstanciels et qui corroborent le témoignage multiple et oculaire des Congolais rescapés du Génocide congolais que le monde pense faire passer aux oubliettes de l’Histoire, n’a d’importance qu’aux yeux de ceux dont l’intelligence est obscurcie par la jalousie et la haine du Congolais, pourtant hospitalier et magnanime à son égard, l’esprit confiné dans de rapines, des tueries et de viols massifs et l’âme barbare incrustée de schizophrénie.

Quant aux personnalités citées dans votre article, notamment MM. NGBANDA Honoré, KWEBE Kimpele, BITAKWIRA Justien et ONANA Charles, je suis disposés à tout seigneur tout honneur à commencer par M. ONANA dont le livre a suscité votre réaction négative.

D´ailleurs pour votre gouverne, qu´importe les nationalités franco-camérounaises actuelles de M. ONANA Charles, l´État congolais libre, sans même que celui-ci en fasse la demande, lui octroiera ainsi qu´à sa descendance de facto (par automaticité) la nationalité et la citoyenneté congolaises. Ne vous en déplaise Chers bons Messieurs des officines rwandaises !

La réputation de M. ONANA Charles procède de la rigueur de son raisonnement, du sérieux de son travail et de sa propension à la vérité, historique ou pas, proche ou lointaine. Les hommes sensés ne peuvent pas le nier. Et vous ne le nierez pas non plus s’il n’avait pas osé enquêter sur le massacre que le pouvoir rwandais tutsi a perpétré sur son propre peuple en vue d’asseoir son pouvoir nocif, qui perturbe les relations de bon voisinage des peuples des Grands Lacs et de l’Afrique tout entière, comme l’avait si bien décrit un personnage du roman d’un écrivain inconnu : « Nous ne nous arrêterons pas à si bon compte, mon fils, l’immense fortune du grand Zaïre nous donnera des ailes pour nous deployer à l’horizon et faire payer cher au traître blanc toutes les années d’errement dont a souffert notre peuple. Nous allons constituer une minorité éthnique très puissante au sein des Grands Lacs et de l’Afrique centrale, bien entendu, à l’instar d’Israël parmi les pays arabes ». C’est ainsi que vous êtes réfractaires à la vérité, parce qu’elle s’oppose à votre naturel de mensonge, de haine, de cruauté et d’hégémonie. Ceci dit, portez plutôt une autre plainte contre lui s´il vous calomnie.

Qu’en est-il du fameux procès intenté par le Gouvernement rwandais auquel vous faites allusion ? La plainte n’avait-elle pas été retirée par le plaignant ? Et pourquoi donc ? À mon avis, pour que ne soit pas étalé au grand public tout ce que vous ne voulez pas que le commun des mortels sache. Procès perdu d’avance.

Aucun Rwandais tutsi hégémoniste ne saurait oublier M. NGBANDA Nzambo Ko Atumba Honoré, le père de la Résistance congolaise. Son ombre malgré vous, vous hantera à jamais, parce qu’il a été le personnage illustre et central qui vous a vaincus. Sa dénonciation de votre politique a suffi à ralentir votre élan triomphaliste et à vous imposer un temps de réflexion pour vous remettre en question. Mais hélas, vous n’écoutez jamais.

Son cri d’alerte et de patriotisme au peuple congolais avait sonné le glas de votre échec. La poursuite de son combat patriotique est assurée avec pleine responsabilité et sera menée jusqu´à la victoire finale par les patriotes, individuellement ou collectivement au sein d´organisations toutes tendances confondues, dont principalement l´Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo (APARECO), qu´il a laissée en héritage comme la cheville ouvrière de la Résistance congolaise contre votre occupation. Tout n´est donc qu´une question de temps, et c’est si proche.

M. BITAKWIRA Justien est un traître pour vous, parce qu’il a travaillé avec vous. Pour nous, il est redevenu un patriote du moment qu’il vous a tourné le dos et vous combat, c’est-à-dire combattant pour son pays. Il a décidé de défendre les terres de ses ancêtres Bafuléro. Quoi de plus noble ! Nous travaillons pour que d’autres le rejoignent dans la Résistance.

L’intellectuel KWEBE Kimpele est un esprit indépendant et fervent patriote congolais dont rien ni personne n´arriverait à ébranler l´engagement, ni à détourner de son chemin pour une cause juste et noble en faveur de son peuple. Car, contrairement à vos calomnies et allégations fantaisistes, il est avant tout un homme épris de vérité, de paix et de justice.

En bon Muyanzi pur-sang de par sa tribu, sa bouche tarirait peut-être pour d´autres sujets, mais pas pour dénoncer vos crimes abominables pour déjouer vos machinations contre son peuple.  

Désormais, à chacun ses Occidentaux et ses Anglo-Saxons…

Le monde étant devenu ce qu´il est actuellement dans sa dynamique de multipolarité grandissante, si vous avez vos Occidentaux et vos Anglo-Saxons qui vous appuient contre nous pour nous détruire, nous aussi à notre tour, nous mettrons tout en oeuvre avec notre Congo si riche pour nous en trouver « les nôtres » qui nous appuieront contre vous.

Mais contrairement à vous autres, nous n´éduquerons jamais nos enfants dans le mensonge (votre Ubwenge cuturel), la jalousie, la haine, le mépris et la déshumanisation de l´Autre. Par contre, nos pensées demeureront pieuses pour les milliers de victimes de vos massacres mutuels et interethniques de 1994.

Cependant, nous intensifierons la sensibilisation et conscientisation des Congolais sur les dangers que vous : extrémistes, suprémacistes, terroristes et négationnistes immigrés tutsi rwandais, faites planer en permanence sur notre peuple comme une « Epée de Damoclès », tout en niant le Génocide que vous perpétrez depuis vingt-neuf ans contre lui.

Une chose est  sûre, c´est que vous avez au bout du compte réussi à nous apprendre à commencer à réfléchir selon vos propres schémas de pensée afin de s´en préserver, maintenant que nous en avions pleinement pris conscience et nous relèverons victorieusement le défi que vous nous avez lancé.

Ainsi donc, peu importe le temps que cela prendra, les patriotes congolais se sont désormais inscrits ― de génération en génération ― dans votre logique de guerre permanente qui dure déjà depuis octobre 1996, et sont fermement déterminés à vous faire face jusqu´au bout de votre chemin de la déraison et de la folie.

Et sachez que malgré vos soutiens dont nous sommes bien conscients, vous perdrez cette guerre injuste d´extermination et d´hégémonie que vous avez conjointement imposée au peuple martyr de la RD Congo et  vous en subirez les conséquences qui en résulteront, si vous n´y renoncez pas à temps.

Avec Dieu, nous vaincrons !

Voici le lien vers la publication mise en cause.

STOCKHOLM, LE 10 JUIN 2023

Pépin LULENDO

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Taïwan : L’élection présidentielle impactée par l’escalade des tensions sino-américaines (WSWS)

Peter Symonds Les candidats à l’élection présidentielle du 13 janvier à Taïwan ont été finalisés vendredi dernier. L’élection a pris...

Adhésion à l’UE : L’Ukraine face au veto du PM hongrois Viktor Orban

Le président du Conseil européen, Charles Michel, s’est rendu à Budapestlundi pour tenter d’infléchir la position du premier ministre hongrois.Pour Kiev, le...

96 milliards aux enseignants : la solution qui ne soulage pas

Nouvelle Grève des enseignants - OTS : Paul Biya débloque 96 Milliards FCFA La semaine...

Etats-Unis : L’ex-président Jimmy Carter, 99 ans, assiste aux funérailles de sa femme Rosalynn

Jimmy Carter, 99 ans, est arrivé mardi aux funérailles de sa femme Rosalynn à Atlanta, une très...

Les enseignants de l’éducation de base ne décolèrent pas.

Rappel À travers une missive, ce collectif des enseignants a tenu à rappeler au...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :