Christian Koloko, révélation Camerounaise enviée en NBA

Arrivé au pays de l’oncle Sam il y a de cela 4 ans, le jeune prodige camerounais actuellement pensionnaire de l’équipe d’Arizona University en NCA et vainqueur du championnat d’Etat des lycées, Christian Junior Koloko s’est vite fait remarquer par les sélectionneurs de la plus prestigieuse compétition de Basketball au monde.

Christian Junior Koloko est présenté pour la première fois aux Etats-Unis alors qu’il a 16 ans et vient directement de la classe de terminale A4 espagnole au collège Libermann à Douala. C’est évidemment grâce au Basketball, sa discipline de prédilection, qu’il a intégré le lycée de Lac Balboa Birmingham, où il passera ses classes préparatoires. Avec toute l’aisance d’un prodige, il saura allier études – ses notes sont très bonnes – à la passion qu’il partage avec son idole et compatriote Joël Embiid ; l’amour de la balle orange. 

Il ne lui a fallu que deux ans pour marquer fortement les esprits des spectateurs. Il fera rapidement montre de ses performances sur les terrains de basket, il garnit directement son palmarès et va inciter une grande convoitise. Vainqueur du championnat d’Etat des lycées de Basketball en 2018, deux fois lauréat du Los Angeles Daily News, répertorié par la marque sportive Nike pour le tournage de plusieurs street advertising. Il n’a pas fallu beaucoup de temps avant qu’il ne soit contacté par des sélectionneurs des clubs en NCA. Après une visite personnelle de l’entraineur de l’équipe d’Arizona, il s’engage avec la team de l’Université au mois de juillet 2019.

Du haut de ses 2m16 aujourd’hui, « Je devais me baisser à chaque fois que j’étais face à un vestibule, une voute de maison, dans un taxi… Une attitude qui m’impose d’être éveillé », se souvient-il de ses années d’écoles au Cameroun. Comme toute histoire forcée à l’encre, le destin finit par arracher la page. « À la base, je voulais jouer au football comme avant-centre, c’est sur le conseil de mon oncle Jacques Koloko, ancien basketteur lui-même, que j’ai été confié au coach Zedong. C’était un réel coup de chance, cela me fit rapidement oublier les terrains de football au profit des parquets de basket où, je prenais plus vite goût aux rebonds, aux smatchs et les contre-attaques rapides, il faut dire que ma taille était plus un atout qu’autre chose », a-t-il confié à CameroonVoice. Et de préciser « quand tu es dos au panier, il suffit de faire un simple bras roulé pour marquer. C’est pareil pour les rebonds, tu n’as qu’à lever les mains pendant que les adversaires sont obligés de sauter très haut. Et quand tu as des appuis fermes au sol, tu es mieux en équilibre que celui qui effectue l’action de saut. »

Les contres, les techniques de bras roulé, les rebonds vertigineux et les grands sauts intrépides sont entre autres gestes techniques dont il a parfaite maîtrise et qui placent sur un piédestal cet élu du Basketball. Sa technique d’appui comparable à celle de Serges Ibaka selon plusieurs analystes américains, est à n’en pas douter son atout séducteur pour les différents clubs qui comptent bien le drafter, lors de la prochaine sélection des rookies.  Certains clubs comme Milwaukee Bucks ou encore les Dallas Mavericks l’ont déjà dans leur collimateur. À tout juste 20 ans, Christian Junior Koloko espère juste marquer les grands clubs de la NBA, tels que l’ont fait jusqu’ici, Luc Mbah à Moute, Pascal Siakam ou encore son idole Joël Embiid. Des la parole aux tirs, il touchera sans doute son rêve.

À LIRE
Situation of Human Rights in Cameroon in 2019: Entire overwhelming report of the USA's Department of State

Yvan Ngon

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Attristé par la nouvelle de la mort du légendaire...
Le déplacement de Paul Biya s'est fait dans la...
Chaque jour les zombies qui usurpent le pouvoir, défient...

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments