Cameroun-Menace de mort : Bassogog donne sa version

Cité à longueur de journaux et de journées, mais désormais tenu de se justifier auprès de son Club après qu'il a été accusé d’avoir menacé un journaliste de mort, Christian Bassogog vient de livrer sa version faits.

C’est le 27 mai que Christian Bassogog a réagi aux accusations portées à son égard par le chroniqueur Franck Erick Diffo. Accusé d’avoir débarqué dans un stade de football du quartier Bonamoussadi à Douala et menacé Franck Erick Diffo de mort, le sociétaire de Henan Jianye dit être « étonné » de toutes ces rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux. La nouvelle étant parvenue jusqu’au club, ses dirigeants ont souhaité voir clair dans cette affaire. « Je viens d’entendre qu’il y a des informations sur internet selon lesquelles j’ai menacé et attaqué des journalistes. Je suis étonné qu’il y ait de telles fausses rumeurs, précise-t-il. Je suis occupé à m’entraîner tous les jours et je chéris aussi ce temps que j’ai avec ma famille. Je n’ai ni énergie ni temps supplémentaires pour l’attention à d’autres choses inutiles », peut-on lire sur le site internet du club ce mercredi 27 mai 2020.

Sans s’étendre sur le sujet il rassure son club sur les dispositions prises pour maintenir  sa forme. « J’ai hâte de revenir dans l’équipe dès que possible et de parcourir le terrain avec mon entraîneur, mes camarades et mon équipe. A cette fin, j’insiste pour m’entraîner et pour garder un régime alimentaire et repos régulier tous les jours, afin de garder mon corps dans les meilleures conditions possibles et de faire de mon mieux pour la nouvelle saison à venir », poursuit-il.

L’ancien joueur de Foutouni a donc formellement démenti les accusations portées à l’encontre de sa personne soutenant n’avoir jamais menacé Franck Erick Diffo, journaliste de sport. Après un lynchage manqué à Douala, le journaliste avait révélé avoir été maintes fois menacé de mort «  J’ai reçu une menace d’atteinte à ma vie hier nuit de la part de son frère aîné et ce matin lors du 2-0, le joueur s’est présenté au stade avec sa voiture et des hommes dans l’intention de me faire la peau. J’ai eu la vie sauve parce que ceux-ci ont été retenus par des personnes présentes au stade », avait confié le journaliste, dont une des récentes publications sur le footballeur lui vaudrait d’être désormais en danger permanent. Dans une récente sortie, le Syndicat National des Footballeurs Camerounais (SYNAFOC) a affirmé que le joueur Christian Bassogog n’a rien à avoir avec l’agression du journaliste.

Dexter Mve

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

53 immeubles au Cameroun et en France, 39 véhicules, 20 milliards… J.A. lève un...

Le magazine panafricain basé  à Paris en France a pu avoir accès  au dossier en justice de l’ancien tout-puissant ministre de la...

L’Hon. Albert Dzongang répond à Atanga Nji : «Les balles sont le quotidien de...

  L’ancien député, affirme que « Le 22 septembre c’est le déclenchement de la révolte de 99% d’opprimés...

Cameroun: “On s’adresse au président de la République que nous payons”. Me Alice Nkom...

"Je n'ai pas donné mandat au RDPC de gérer ma vie, mais à un monsieur qui est aujourd'hui mon mandataire...donc, ce que...
video

Syndrome Malien : Ces militaires qui rejoignent la résistance et appellent à une sortie...

10.000 (dix mille), 20.000 (vingt mille), 30.000 (trente mille), 40.000 (quarante mille), 50.000 (cinquante mille)… Les Camerounais doivent sortir massivement « pour renverser…...

Cameroun : Me Fabien Kegne écrit aux gouverneurs de Biya et Atanga Nji qui...

Dans une lettre adressée aux gouverneurs, Me Fabien Kengne, avocat au barreau du Cameroun, par ailleurs militant du Mouvement pour la renaissance...
- Publicité -
Facebook Comments